Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Eh oui, il est des états d’âme plus bénéfiques que les colères mais quand on est jeune comme le disait notre grand Hugo, « on a des matins triomphants où le jour sort de la nuit comme d’une victoire ». Nos passions nous entrainent alors vers de flamboyantes erreurs. Hélas, quand on atteint un âge supposé être celui de la sagesse on a, comme le barde occitan, quelques remords. Lesquels ? A vous de les trouver dans ce sonnet lumineux qui suggère plus qu’il ne dit. Néanmoins, les appétences de l’ami Perpère on les connaît et je ne crois pas qu’il regrette d’avoir manqué de sagesse. A mon avis, il aurait aimé être encore beaucoup moins raisonnable et ses remords sont peut-être de l’avoir trop été. Vivaa !

 

 

Remords

 

Quel mage ou quelle fée inventa le dictame,

L’onguent mystérieux qui consolait les âmes

De leurs regrets obscurs et leurs amers remords ?

Serait-ce le Merlin des légendes d’Armor ?

 

A moins que ce ne fut la savante Morgane

A qui cet enchanteur révéla les arcanes.

Peut-être est-ce Circé la belle magicienne

Qui s’éprit du héros de la geste troyenne.

 

Ou bien est-ce Léthé, cette naïade-fleuve

Dont le flot dans l’oubli dissolvait les épreuves ?

Qu’on oigne mon vieux cœur de la magique substance.

 

Cette thériaque seule me rendra l’innocence,

Me mondera enfin du poison qui m’enfielle

D’avoir obstinément montré le poing au Ciel.

 

Jean Claude Perpère

 

 

 

Eternels regrets Eternels regrets
Eternels regrets Eternels regrets
Eternels regrets Eternels regrets
Eternels regrets Eternels regrets
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :