Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

Hier avec l’ami Jean-Claude, le barde occitan, nous devisions à la terrasse d’un café de la rue du Commerce et nous parlions, non pas de politique, mais des personnages du passé qui nous ont impressionnés. De Vauban à Louis XIV en passant  par Gengis Khan, Tamerlan, Sitting Bull, Robespierre, Clémenceau, etc  nous survolions l’histoire à grands traits mais avec une telle exaltation, un tel engouement, que les passants ou les consommateurs proches de notre table pouvaient penser que nous étions en train d’évoquer des personnes intimes et je réalisai alors les fabuleux surcroits de vie que nous offre l’histoire.  

 

 

 

Hypermnésie

 

 

Je suis tout, je suis rien, j’ai l’âge d’un primate

D’un « homo habilis » affamé mais tenace

Qui heurte deux pierres entre elles comme un automate

Sans savoir vraiment qu’il conçoit un biface.

 

Ce que veut cet hominien « nu et désarmé »

Que dépeignait Teilhard dans l’animal humain,

C’est renforcer ses mains pour, en vrai, mieux s’armer

Contre les bêtes féroces et apaiser ses faims.

 

D’avoir été si faible dans ce milieu austère

L’a rendu à la fois opiniâtré et rageur..

Quand il put se défendre, il devint Ergaster

Un chasseur avisé et un très bon marcheur.

 

Je suis aussi Diogène le clochard athénien

Philosophe qui, avec un esprit sans pareil,

Houspille Alexandre l’empereur macédonien

Qui voulant l’aborder, lui cache son soleil.

 

Je suis aussi Vercingétorix le rebelle

Que César dans Rome exhiba attaché.

Et je deviens parfois Jeanne d’Arc la pucelle

Que l’évêque Cauchon condamna au bûcher.  

 

Serais-je Raymond IV ou Raymond de Saint-Gilles

Un grand chef des Croisés ? Ce seigneur occitan

Fit bâtir un fort, à Tripoli, au Liban,

Qui laissa aux Arabes son nom indélébile.

 

Serais-je Amédée VI ce comte de Savoie

Appelé Comte Vert ? Il aimait les tournois,

Les chevauchées fantasques des chevaliers errants

Et partit au Levant combattre l’Ottoman.

 

Je serais, ou je suis quand j’écoute l’histoire

Un humble chasseur cueilleur, un manant, un faquin

Un prince ou un guerrier auréolé de gloire,

Un faux-saunier aimé comme l’était Mandrin.

 

J’ai des millions d’années inscrits dans ma mémoire

Qui font que je n’ai pas que quatre vingt trois ans.

Par bonheur, il me reste tant de cases à pourvoir

Et de héros à vivre avant l’ultime instant. 

 

VIVA !

 

JB

 

La pub qui s'inscrit dans les textes est récente. Elle se fait contre ma volonté sans qu'on m'ait demandé mon avis. Ne la lisez surtout pas. C'est une intrusion.  

 

 

HypermnésieHypermnésie
HypermnésieHypermnésie
HypermnésieHypermnésieHypermnésie
HypermnésieHypermnésie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :