Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Sous la plume de Jean Claude Perpère, ils vont encore en prendre pour leur grade tous ces Tartufe qui nous promettent des lendemains qui chantent, tous ces beaux parleurs qui essaient d’éclairer des lumières dans nos yeux. Au pilori le monarque de gauche qui osait dénoncer les perversions de l’argent tout en favorisant l’envol des goldens boys. Au pilori le grand démago expert du miroir aux alouettes qui aimait toucher le cul des vaches. Au pilori le petit vizir beau parleur qui parvint par une succession de trahisons à lui piquer son trône. Au pilori l’orateur laborieux qui compensait sa médiocrité verbale par des anaphores captieuses. Au pilori le jeunet qui se prenant pour l’as des as n’hésitait pas à se gausser de la piétaille et qui, à force de l’humilier, la plongea dans une colère jaune. Le poète ariégeois fait jaillir de sa tête de dolichocéphale pyrénéen des mots en rafales. Ils brodent des points de croix inspirés sur les leaders d’une classe politique experte en cabotinage qui cache ses menteries derrière de belles paroles. JB

 

HYPOCRISIE

 

Ils sont bons comédiens, ils connaissent leur texte,

Les plus talentueux savent même improviser,

Distordre le sens des mots et forger des prétextes,

Et bercer d’illusion les foules malavisées.

 

Ils jouent tous les registres, de la farce triviale

Au poignant mélodrame. Pour rester à l’affiche

Ils savent se grimer en cocardier martial,

Sauveur de la faillite ou contempteur des riches.

 

L’un choisit de jouer le social-solidaire,

L’autre le libéral soutien de l’Entreprise.

Telle la pourfendeuse d’invasions étrangères,

Celui-là le placide aux idées imprécises.

 

Tous veulent s’attirer la plus fervente claque,

Les bis et les vivats. Car l’emploi est juteux,

Le fauteuil confortable. Lors qu’importe l’arnaque,

Que vaut une promesse au populo miteux ?

 

Quid des hardies propositions pour la France

De cet illustre artiste appelé Mitterrand ?

Son épigone Hollande désigna la Finance

Comme son ennemie. N’est-ce pas hilarant ?

 

Tout aussi rigolo : la Fracture Sociale

Le slogan triomphal de l’audacieux Chirac

Qui fut pour le gogo promission loyale

Et qui fut oubliée au plus profond du sac.

 

« Travaillez-plus pour gagner plus » prônait cet autre,

Le bouillant Sarkozy, engageant les chômeurs

A croire mordicus en son sermon d’apôtre

Mais qui se désintéressa vite de leur malheur.

 

Le nouveau « jeune premier » qui veut brûler les planches

Déclame ses tirades d’une fière assurance,

Se produit tous les jours y compris le dimanche,

Mais son jeu trop abrupt perturbe l’audience.

 

La scène politique est un curieux théâtre

Où des bonimenteurs d’apparence sincère,

Hurlant ou susurrant, disent se mettre en quatre

Pour changer l’avenir, supprimer la misère.

 

Le sens originel du mot hypocrisie

Est celui qui en Grèce définissait le rôle

Assigné à l’acteur, qu’il fût tragique ou drôle.

Il sied aux politiques et à leurs facéties.

 

 

 Jean Claude Perpère

 

 

La pub qui s'inscrit dans les textes est récente. Elle se fait contre

ma volonté sans qu'on m'ait demandé mon avis. Ne la lisez surtout pas. C'est une intrusion.  

Le bal des Tartufe.Le bal des Tartufe.Le bal des Tartufe.
Le bal des Tartufe.Le bal des Tartufe.
Le bal des Tartufe.Le bal des Tartufe.Le bal des Tartufe.
Le bal des Tartufe.Le bal des Tartufe.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :