Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chauffe Marcel

 

Hier nous avons pris le train pour Antibes et ce matin…

 

 

Chauffe Marcel !

 

Le chant des tourterelles caracoule en écho.

Les goélands leur crient de la mettre en sourdine

On devine déjà, bien qu’il soit encore tôt

La venue d'une chaleur qui dissipe les bruines.

 

La mer frisonne à peine. Au ciel elle s’harmonise.

Bientôt, on ne distingue plus du tout l’horizon,

Et dans ce bleu sans tache que ventile une brise

Le soleil déjà fort éblouit les maisons.

 

La température monte et l’air s’immobilise.

Les banquises fondues n’apportent plus de fraicheur

Telles des glacières en panne elles laissent les touffeurs

Accabler la planète et la cuire à leur guise.

 

Il fait encore doux mais ça ne durera pas

Déjà les volatiles ont fermé leurs clapets

Un silence animal sur Antibes s’abat

Que troublent des moteurs aux funestes fumets.

 

Seuls les humains polluent des lieux si charmants

Avec leurs machines aux effluves toxiques,

Responsables de ce réchauffement climatique,

Qui pourtant les effaie, paradoxalement.

 

La cloche de la Garoupe sonne dans le lointain.

Les baigneurs se réveillent, les autos vont bon train.

Les avions recommencent à sillonner l’azur

Et à le lacérer de blanchâtres zébrures…

 

Si l’humanité s’obstine dans ses habitudes

Sa fin ne tardera pas et elle sera rude.

Moi, je vais sur le champ profiter du bonheur

Que me procure la contemplation des fleurs

 

Viva !

 

JB

Chauffe MarcelChauffe Marcel
Chauffe MarcelChauffe Marcel
Chauffe MarcelChauffe Marcel
Chauffe MarcelChauffe Marcel
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :