Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le badaud de la méduse

 

 

Halte au feu !

 

On s’est tous plaint du froid, ça n’allait pas durer.

Les banquises fondues le temps s’est réchauffé.

Aujourd’hui c’est le chaud qu’il nous faut endurer

Et on a l’impression d’être en train d’étouffer.

 

Pas le moindre souffle d’air frais pour nous soulager.

Les goélands appellent à grands cris répétés

Cette brise marine qui caresse l’été

Et rend très agréables les recoins ombragés.

 

Hélas elle ne vient pas. Seule la mer, quand je nage,

Allège mon vieux corps et ses douleurs diffuses

Mais elle est depuis peu envahie de méduses

 

Qui comme des gendarmes aux baigneurs font barrage. 

Les voici donc contraints de cuire sur les plages

Et quand ça brûle trop de fuir vers les cambuses.

 

JB

 

 

Le badaud de la méduseLe badaud de la méduse
Le badaud de la méduseLe badaud de la méduse
Le badaud de la méduseLe badaud de la méduse
Le badaud de la méduseLe badaud de la méduse
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :