Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le rocher de Sisyphe

Le rocher de Sisyphe

 

Nos dettes s’accumulent, le pays est ruiné.

Nos élus coutent cher. On doit les rationner

Il faut retirer à tous les ex-présidents

Voiture, chauffeur, gardes du corps, appartement.

 

Qu’on leur laisse quand ils doivent quitter l’Elisée

En plus d’une retraite et milles autres avantages.

Que font nos sénateurs qui ont l’air épuisé

Malgré de lourdes siestes et de vains bavardages.

 

Dans leur palais face aux jardins du Luxembourg

Ils laissent sagement se dérouler les heures

Contemplent la nature qui change au fil des jours

Et quand ils sont chez eux, flattent leurs électeurs.

 

Ces gens sont les gavés de notre République.

De très grands privilèges pour peu de résultats,

Un statut obsolète, presque aristocratique.

Pourquoi ne supprimerait-on pas le sénat ?

 

Quant à nos députés, ils sont bien trop, je pense,

Et ils coûtent au pays une fortune immense.

Si nous en balayions une bonne moitié

Nous pourrions peut-être rembourser nos créanciers ?

 

Par ailleurs ils s’accrochent beaucoup trop à leur siège.

Un seul mandat, je crois, suffirait amplement

Cela permettrait d’éviter les deux grands pièges

Du carriérisme d’abord, puis du vieillissement.

 

Vous me croyez naïf. Je lis dans vos pensées.

Qu’on peut, avec prudence, faire quelques réformes

Mais ne rien chambouler de façon insensée

Afin d’éviter un effondrement énorme.

 

C’est  pourquoi il fallait tenter absolument

De remettre en marche notre vieille république

Avec un conducteur jeune et atypique

Pour la sortir enfin de son enlisement…

 

Le voici qui ponctionne la classe intermédiaire,

Et réduit le budget des administrations,

Tout en évitant de taxer les milliardaires

Et les boursicoteurs qui gagnent des millions.

 

La dette pesant sur nous est une très lourde pierre

Qui telle celle de Sisyphe cherche à nous aplatir.

On veut la contenir mais on ne peut rien faire

Si ce n’est un écart pour la laisser partir.

 

Qu’attend-on ? Faisons le, et que la dette file.

Oublions les emprunts qui nous aliènent tant.

Les banques s’en remettront, ce système est débile.

Il faut en trouvez un beaucoup moins aliénant.

 

C’est un rêve je sais, les banquiers sont habiles,

Ils glissent leurs surdoués dans nos institutions,

Et si l’on veut qu’un jour ils nous laissent tranquille

Il faudra bien la faire cette révolution…

 

VIVAAAA !

 

Le rocher de SisypheLe rocher de Sisyphe
Le rocher de SisypheLe rocher de SisypheLe rocher de Sisyphe
Le rocher de SisypheLe rocher de Sisyphe
Le rocher de SisypheLe rocher de Sisyphe
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :