Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MA VOIX

Mon humeur du jour 

 

Ma voix

 

Pendant longtemps on ne « voit pas le temps passer »

Jean Ferrat l’a pourtant composé et chanté

Ce poème qui parfois à l’aube vient me hanter

Quand l’arthrose me réveille pour mieux me tracasser.

 

Aujourd’hui je la sens cette réalité.

Ma vie de bourlingueur fut riche d’imprévisions

J’en entends tous les sons malgré ma surdité

Je la revois malgré ma baisse de vision.

 

L’âge venant on entre dans l’obsolescence.

Et on a forcément de piètres performances.

On peut avoir le charme d’une « traction avant »

Que pour faire durer on répare souvent. 

 

On nous met du téflon dans une hanche usée,

Des  prothèses auditives pour notre ouïe déficiente

Des piles à impulsion pour nos cœurs épuisés

Des cristallins plus clairs pour notre vue fuyante.

 

Mais il est des affections encore très rebelles

Comme la DMLA qui sur notre rétine

Détruit la macula, ce capteur de pixels

Si complexe qu’on ne peut lui mettre de rustines.

 

La médecine y travaille et trouvera c’est sûr.

 Mais qu’il est dur, pour l’heure, de voir se déformer,

Des proches que l’on aime, les corps et les figures

Et d’être dans un monde constamment embrumé.

 

Je ne distingue plus les sites chers à mon cœur.

J’avance dans un flou qui parfois me fait peur.

Des fleurs je ne perçois que taches de couleurs

Et ne les reconnais que grâce à leurs senteurs.

 

Et pourtant il me reste une force pugnace

Par laquelle j’exprime mes colères et mes joies

Et tant qu’elle sera là, je resterai vivace.

La mort pourra venir quand je perdrai ma VOIX.

 

Vivaaaa !

 

JB

 

 

MA VOIXMA VOIXMA VOIX
MA VOIXMA VOIX
MA VOIXMA VOIX
MA VOIXMA VOIX
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :