Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Photosynthèse

Verlaine disait « de la musique avant toute chose » Mais parfois aux harmonies du violon et du piano, les disharmonies et les fureurs des tambours et des cymbales s’imposent.

 

 

Photosynthèse.

 

 

 

 

 

Il m’arrive de rêver d’un monde sans querelle

Sans fureur, sans misère, sans horreur, sans tyran,

D’un monde qui serait paisible et rassurant

Avec que des médias porteurs de bonnes nouvelles.

 

Le sommeil, quand il vient, me berce d’illusions.

Mes réveils à chaque fois confinent au cauchemar

Et dès que mes yeux s’ouvrent, elle arrive sans retard,

Cette actualité pleine d’altérations.

 

On tue, on s’étripe, on s’insulte, on massacre

De toutes les turpitudes les journaux sont porteurs.

On se dit pourquoi donc célèbrent-ils le sacre

De dépêches qui plombent dès l’éveil notre humeur ?

 

On pourrait, pourquoi pas, prendre la décision

De favoriser les nouvelles édifiantes

Et de raccourcir les autres informations

Qui la plupart du temps sont hélas déprimantes.

 

Oui mais ce sont celles-là qui font les meilleurs scores.

A croire qu’on est tous attiré par le crime,

Que l’horreur nous fascine tout autant que la mort

Dès le moment où nous n’en sommes pas les victimes.

 

On peut rêver d’harmonie durant notre sommeil

Mais le désordre est inscrit dans notre ADN

A l'instar des arbres on veut atteindre le soleil

Quitte à faire de l’ombre à tous ceux qui nous gênent.

 

C’est la dure exigence des grandes sylves primaires

Qui permet aux anciens de capter la lumière

Et d’empêcher les plus chétifs de prendre leurs aises

C’est comme cela que procède la photosynthèse.

 

Eh oui on se comporte tous comme des végétaux

Prophètes ou penseurs n’ont pas fait de prouesse.

Nous ne sommes pas sortis du stade du roseau

Qui peut penser en groupe, mais pas en tant qu’espèce

 

Doté d’un esprit très déductif à ses heures

Et d’organes préhensiles, l’homme a armé ses mains

Puis fut, au fil des siècles, un génial inventeur

Qui sur la biosphère imprima son destin.

 

Le voici submergé par la cybernétique,

Happé par des Smartphones qui l’empêchent de voir

Où le mènent ses pas d’être somnambulique

Qui est déboussolé quand son écran reste noir.

 

Oyez ! oyez ! multitudes aveugles et grégaires

Si vous vouliez atteindre la félicité

Il vous faudrait abattre les hommes les plus prospères

Qui projettent leur ombre sur toute l’humanité.

 

Si la photosynthèse qui régit les forêts

Ne nous apporte à nous que déboires et méfaits

Pouvons nous la chasser de nos inhibitions ?

C’est, bien sûr, aujourd’hui, la cruciale question.

 

Vivaaa

 

JB

 

 

Photosynthèse Photosynthèse
Photosynthèse Photosynthèse Photosynthèse
Photosynthèse Photosynthèse
Photosynthèse Photosynthèse
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :