Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Soleil luit

Sonnet de ma fenêtre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le soleil luit

 

Le soleil qui émerge me fait fermer les yeux

Il est comme de l’or qui flamboie sur la mer

Et je ne peux hélas contempler sa lumière

Qui sur Antibes darde ses éblouissants feux

 

La cité qui avait grelotté toute la nuit

Sent, dès qu’il apparaît, le froid glacial qui fuit.

Sous les assauts ardents de l’astre victorieux

Elle se donne sans réserve à cet amant glorieux.

 

Cet accouplement prélude à la symphonie

Des volatiles qui tous frissonnaient dans leurs nids

Et qui d’un coup se pâment sous les caresses solaires

 

Même les Antibois qui promènent des chiens

En oubliant leurs crottes devant les jardinières

Se sentant moins coupables, ont des airs plus sereins.

 

JB

 

Le Soleil luit
Le Soleil luitLe Soleil luit
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :