Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un bien piètre épigone

Aujourd'hui j'ai vraiment envie de de jouer au jeu de massacre. Feu ! (après une pub non voulue)

 

 

 

 

 

 

 

Un bien piètre épigone

 

Dois-je aujourd’hui faire rimer le mot amour

Avec cet autre mot qu’on trouve dans les quatrains

Des poèmes récités à la Saint Valentin

Et qui se terminent banalement par « toujours » ?

 

Eh bien non ! Pour une fois je ne prends pas de gants

Et plutôt que d’écrire des vers à l’eau de rose

Je vais en quelque lignes fustiger Erdogan,

Ce tyran Turc qui de plus en plus m’indispose.

 

A en croire l’OTAN ce type est notre allié.

Allié ? Ce tueur de Kurdes pourtant démystifié

Qui joue le double jeu et qui a pour complices  

Des séides de Daech œuvrant dans ses milices ?

 

Regardez, il se prend déjà pour un pontife

Et se verrait très bien sacré sultan-khalife,

Mais dans sa gourmandise moyen-orientale

Il risque la bouchée qui lui sera fatale.

 

Il voudrait avaler une part de la Syrie

Dans ses rêves les plus fous, à quel héros il pense ?

"Peut-être à Mehmed II le vainqueur de Byzance!"

Se dit le tzar Poutine qui l’observe et sourit.

 

Allons, décidément, les leçons de l’histoire

Ne restent jamais gravées longtemps dans les mémoires

L’humanité est pleine d’épigones ambitieux

Qui, admirant des modèles, rêvent de faire mieux.

 

Le dernier des Mehmed n’eut pas un sort glorieux

Et fut éjecté avec sa « Sublime Porte ».

A briguer la destinée du numéro deux

Erdogan risque fort que ce soit le six qui sorte.

 

Il use de propos vengeurs, effarouchants  

Qui flattent chez son peuple les pires des penchants,

Profère des menaces et joue les fiers à bras.

Cette mégalomanie, un jour, le coulera.

 

Allez, debout les Turcs, ce chef vous fait du mal

Il donne de vous une image très rétrograde.

Si nous étions au temps de Mustafa Kémal

Ce triste tyranneau en prendrait pour son grade.

 

Ayant vidé mon sac me voici libre enfin

De vous souhaiter à tous une bonne Saint Valentin.

Aimables Sigisbées et vous chères marquises

Daignez recevoir mes pensées les plus exquises

 

 

 

JB

 

VIVA

 

Un bien piètre épigone
Un bien piètre épigoneUn bien piètre épigone
Un bien piètre épigoneUn bien piètre épigone
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :