Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le sydrome du Bonzaï

Ma pensée du jours va vers nos "chers élus"

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Syndrome de Bonzaï

 

 

L’idée d’une assemblée élue de citoyens

Chargée de faire entendre les voix de la nation

Etait évidemment le meilleur des moyens

D’assurer le bien-être des populations.

 

Elle était comme un arbre aux branches disparates

Et plongeait ses racines dans tout le territoire

Qu’elle protégeait de sa grande ombre délicate

Des extrémismes sources de tant d’autres déboires.

 

Mais cette assemblée bien trop choyée par l’Etat

Qui lui accordait de très généreux privilèges

Eût tendance à rester accrochée à ses sièges

Et à se disperser dans de futiles débats.

 

Elle se mua en bonzaï aux racines dégagées

Pour tenir dans un pot avec très peu de terre

Et elle ne put même plus défendre et protéger

Des électeurs dupés cachant mal leur colère.

 

On se prend à rêver d’un système nouveau

Où ceux qu’on élirait ne le seraient qu’une fois

Pour quatre ans puis reprendraient leur ancien emploi

Afin de ne jamais être coupés du troupeau.

 

La Commune y avait songé sachant très bien

Que les carriéristes ne sont que d’un piètre soutien.

La politique pour elle était une vocation

A vivre en symbiose avec la population.

 

Le syndrome du bonzaï fait que nos députés

Etant en vase clos ne sont plus connectés

Avec le peuple qu’ils sont censés représenter

Et dont ils ignorent les vraies difficultés.

 

L’abstentionnisme révèle ce profond malaise.

On ne va pas aux urnes en chantant la Marseillaise

On hésite. Elle ou lui ? C’est vrai qu’on n'y croit plus

A ces bavards loin d’être parangons de vertu.

 

JB

Le sydrome du BonzaïLe sydrome du Bonzaï
Le sydrome du Bonzaï
Le sydrome du BonzaïLe sydrome du Bonzaï
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :