Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Demain...

Ultime poème du confiné

(Après l’intrusion de la pub)

 

 

 

 

 

 

 

Demain

 

Les tilleuls n’avaient jamais été aussi verts

Rue de la Convention, là, juste sous ma fenêtre

Leurs feuilles étaient plus fraiches, leurs troncs noircis plus clairs

Le confinement leur donnait un air champêtre.

 

Hélas, demain, va reprendre la circulation

Et le rejet dans l’air des gaz d’échappement

De nouveau, sous l’effet de cette pollution

Les arbres vont souffrir et dépérir lentement.

 

Durant cette période d’isolement avisé

Des métiers ont été par nous valorisés

Soignants, caissières, éboueurs déclenchaient nos bravos

Qui excluaient les balayeurs municipaux.

 

Eux se sont mis à l’arrêt, c’est tout à fait légal.

En leur absence nos rues sont devenues très sales

Plastiques, crottes de chien, masques usagés, mouchoirs

Jonchent les caniveaux, et souillent les trottoirs.

 

Demain, l’air de Paris sera moins respirable

Mais les immondices au sol seront balayées

Les oiseaux de nouveau par le bruit effrayés

Ne nous offriront plus leurs trilles adorables

 

Si par chance c’était soudain les bicyclettes

Qui grouillaient dans nos rues, nous serions plus tranquilles

Mais les réflexes acquis nous rendent imbéciles

Et demain les voitures seront toutes à la fête

JB

 

 

Demain...
Demain...Demain...
Demain...
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :