Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Pauvret

 

On ne nait pas « classe moyenne », on le devient. L’important est de ne pas oublier qui on était avant ….

(Après l'intrusion d'une pub mal venue) 

 

 

 

 

 

Le pauvret

 

Il n’a plus d’avenir mais n’a aucun regret.                         

Il est venu sur terre  dans la  peau d’un pauvret

Qui comme tant d’autres ne cherchant qu’à survivre

Puisait sa raison d’être dans l’amour et les livres.

 

L’amour de sa région si belle à contempler

Avec ses lacs d’azur, ses monts bleus, ses alpages,

Ses fragrances grisantes et ses champs surpeuplés

D’insectes s’activant parmi les fleurs sauvages.

 

Le ciel était empli de tant d’oiseaux chanteurs

Qui nichaient dans les bois, à l’orée des bourgades.

Il se réveillait sous leurs joyeuses aubades

Qui s’estompaient avec la montée des chaleurs.

                                      

Sa curiosité  recherchait dans la lecture

Un moyen de vivre de grandes aventures.

Quand n’existait pas encore la télévision

Les livres lui offraient leurs pages d’évasion.

 

Et puis il y avait l’école communale

Où son cerveau de pauvre était bien défriché

Par des maîtresses ou maîtres qui en bons maraichers

Y faisaient germer des graines primordiales.

                 

Il a appris par cœur les fables de La Fontaine

Les dates marquantes depuis la victoire romaine

Sans oublier la table des multiplications

Et, de mémoire, à faire quelques opérations.

 

Les règles de grammaire et les conjugaisons

Il les psalmodiait comme de pieuses oraisons.

Enfin  la rue, où se déroulaient tous ses jeux

Et toutes ses bagarres, le rendit vigoureux.

 

Bref, le « pauvret » soumis à ces apprentissages

Put faire face à la vie et à ses âpretés,

Finir par ne plus parler de cette pauvreté

Et des affronts subis durant son très jeune âge.

 

Comme Sisyphe il a du pousser son lourd rocher

Reculer plusieurs fois et beaucoup trébucher,

Mais la crête franchie la pierre a dévalé

Et avec elle ses vicissitudes s’en sont allées.

 

Néanmoins, il n’oublie pas d’où il est venu

Ce « pauvret » dont l’argent n’est pas tombé des nues,

Et doit se soucier, maintenant dans l’aisance,

Des millions de semblables qui souffrent d’indigence.

 

 Viva !

 

JB

 

 

 

Le PauvretLe Pauvret
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :