Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Annie s'est envolée

 

 C’est vrai, nous déjeunions à Vallauris le jour de sa mort avec notre voisine «  La nageuse qui nage à l’envers ». Je suis désolé pour Josette de Cruseilles, lectrice fidèle et amie qui aimerait réentendre le pinson, les tourterelles et le goéland insomniaque. Actualité oblige !

Il est tôt et personne encore ne s’est manifesté, pas même ce volatile râleur. Il a tellement ricané pendant tout l’été, qu’il se repose. Les touristes sont partis. C’est peur être contre eux qu’il rouspétait ? 

Je suis triste. J’adorais Annie Cordy et il me plait de l’imaginer chantant pour les étoiles. 

 

 

 

 

 Annie s’est envolée

 

Nous étions à Vallauris pour nous restaurer

Quand, à deux pas de là, la bonne du curé

A filé vers le ciel pour y aller danser

Et je crois qu’il nous a semblé la voir passer.

 

Nous ignorions qu’elle résidait dans les parages

Et parlions d’elle qu’on ne voyait plus beaucoup

C’est peut-être pour ça qu’elle nous a fait coucou

Pendant qu’elle s'en allait rejoindre les nuages.

 

C’est une très grande artiste qui à la sauvette

Vient de prendre, sous nos yeux, la poudre d’escampette

On est triste et pourtant par son tempérament

Elle enchantera les étoiles du firmament.

 

Elle savait tout faire, provoquer rire ou pleurs

On saura quant il pleut qu’elle joue un rôle triste,

Quand tonnera l’orage un rôle plein de fureur

Et dans les aubes radieuses celui d’une fantaisiste.

 

Viva !

 

Ça y est le goéland râleur vient de pousser un cri qui pour une fois fait penser à un sanglot. Lui aussi semble triste en ce matin calme

 

JB

Annie s'est envolée
Annie s'est envoléeAnnie s'est envolée
Annie s'est envolée
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :