Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Adieu Samuel

Réflexion sur l’hommage national

( Après l’intrusion de la pub)

 

 

 

 

Adieu Samuel.

 

 

Hier j’ai pleuré quand est apparu le cercueil

Porté par des gardes dans la cour de la Sorbonne

Oui, j’ai pleuré comme si j’étais moi-même en deuil

Et ce chagrin frappait des millions de personnes.

 

Ne bloquons pas les larmes qui cherchent à sortir

Même si au premier rang on voit trop de bedaines

Er des masques dissimulant quelques bouches obscènes

D’élus que notre pays s'emploie à nourrir.

 

Mais l’heure est solennelle. On loue un professeur

Qui, lui, incarnait les fondatrices valeurs

De notre république « Une et indivisible »

Et qui pour cela même est devenu une cible.

 

On lui a tranché sa tête  car celle-ci faisait peur

A tous ces fous d’Allah, de sanglants sectateurs

Qui voulant revenir au temps de leur prophète

Rejettent tout savoir qui les rend obsolètes.

 

Et c’est lui, Samuel, que dans cette cour je vois,

Quand mon regard se fixe sur son cercueil de bois

Avec un cerveau qui n’émet plus de lumière

Et qui va disparaître dans un cimetière.

 

Eh bien non !  Si dans cet alignement d’élus

Je n’en aperçois aucun que je porte aux nues

Je vois en arrière plan les yeux mouillés de larmes

D’enseignants qui sont prêts à reprendre les armes.

 

Leur arsenal ne compte aucun engin de mort

Mais des livres qui englobent toutes nos connaissances

Et des œuvres magistrales qui permettront l’essor

Des jeunes écoliers et étudiants de France.

 

Et ceux qui par l’horreur veulent couper nos lumières

Se trompent lourdement. Le  martyre  de Samuel

l'érige en héros de la nation, en modèle

Qui fera reculer les ténèbres, j’espère. 

 

 

JB

Adieu Samuel
Adieu SamuelAdieu Samuel
Adieu SamuelAdieu Samuel
Adieu SamuelAdieu Samuel
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :