Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le gai savoir et les ténèbres

Me voici sorti de ma sidération.

« Après une pub indélicate »

 

 

 

 

« Le gai savoir » et les ténèbres.

 

Quand je pense qu’ils prennent les textes à la lettre

Et croient aveuglément aux dires de leur livre « saint »

Entre autres, que la terre fut créée en sept jours.

En matière d’ignorance ils sont tous hors concours.

 

Comment un professeur peut démentir ce fait?

Les croyants sans recul sont des idiots parfaits

Qui refusent d’écouter les sages de leur foi

Lesquels par peur du pire n’osent élever la voix.

 

Et ceux que l’on entend sont hélas les sectaires

Qui nous haïssent parce que, nous autres, nous croyons

Aux faits et à la science qui prouvent que la terre

S’est conçue en années qui se comptent par millions.

 

Il en va de même pour nous. Il a fallu du temps

A la terre pour qu’elle crée sa biodiversité.

Adam et Eve n’étaient qu’un beau conte de fée

Qui au départ avait pour but quelques bienfaits

 

Puisqu’il donnait aux humains une seule ascendance

Et en faisait des êtres d’une même lignée.

Ce cousinage lointain fut vite dédaigne

Par une tare commune : la volonté de puissance.

 

Les prêcheurs qui s’appuient sur ce couple initial

Rejettent la connaissance, la dissuade d’éclairer

Leurs ouailles emprisonnées par des barrières mentales

Qui les empêchent de pouvoir s’améliorer.

 

Comment  apprendre  que le premier hominien

Est un primate d’au moins trois millions d’années

A des jeunes qui ne connaissant rien de rien

Affirment : « non ! Ça  fait dix mille ans que la terre est née »

 

Comment être prof de géographie ou d’histoire

Dans des classes peuplées d'enfants conditionnés

Qui vous soupçonnent de vouloir les endoctriner

Dès que vous dédisez leur culture illusoire.

 

Dans le « Gai savoir » Nietzsche affirme avec bonheur :

« L’homme qui se sait profond s’exprime avec clarté,

Celui qui ne l’est pas choisit l’obscurité,

Sachant que dans les profondeurs la foule a peur »

 

C’est bien de peur qu’il s’agit, peur du réel

Qui prouve que dans le vivant rien n’est immortel

Et qui a poussé des hommes effrayés par ce fait

A s’inventer des dieux et des édens parfaits.

 

Dans des temps où la science pataugeait dans le noir

Les élites transformaient les légendes en histoire.

Elles devinrent assez vite des versets immuables

Que des dévots guerriers rendirent incontestables.

 

Aujourd’hui la science ne peut plus se satisfaire

De faits qui font offense à la réalité.

Le prélat peut les rabâcher  dans ses prières

Mais l’école laïque s’attache à la vérité

 

C’est le rôle des professeurs de la République,

Qui n’ont pas à suivre les interdits dogmatiques,

De répondre à des gosses qui ont des apriori

Avec grande clarté pour leur ouvrir l’esprit.

 

Mais tous les fanatiques redoutent les lumières

Qui  mettent en évidence leurs propos mensongers

Ceux qui ont tué Samuel ont-ils seulement songé

Qu’ils auraient de la France à subir la colère ?

 

Je sais qu’ils la prennent pour une velléitaire

Qui s’agite beaucoup mais fort peu se rebelle,

Qu’elle va comme pour Charlie crier je suis Samuel

Puis retourner a son inertie journalière.

 

Non, non et non ! Il est temps de sonner l’alarme,

De mettre un terme aux actes des manipulateurs

Qui par leurs prônes haineux fabriquent des tueurs.

On doit exiger le prix du sang  et des larmes !

 

JB

 

 

Le gai savoir et les ténèbresLe gai savoir et les ténèbres
Le gai savoir et les ténèbresLe gai savoir et les ténèbres
Le gai savoir et les ténèbresLe gai savoir et les ténèbres
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :