Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CHASSER LE NATUREL

 

L’humanité est-elle  collectivement condamnée a ne pouvoir s’émanciper des individualismes qui l’opprime ????

(Après cette inévitable et envahissante pub)

 

 

 

 

Cacher le naturel…

 

Nous sommes une espèce brutale et égocentrique

Qui à l’origine était « nue  et désarmée »

Selon Teilhard de Chardin, un prêtre atypique (1)

Aventurier et anthropologue confirmé

 

Ses connaissances l’opposaient aux créationnistes

Le monde n’avait pas pu être conçu en  sept jours.

Son Sinanthrope infirmait cette doctrine simpliste (2)

Que Rome professait encore avec amour.

 

Le jésuite chercheur déplut au Vatican

Ses écrits agaçaient les prélats dogmatiques

Mais son ordre qui comptait nombre de scientifiques

Approuva ses travaux, le soutint fermement.

 

Notre plus lointain ancêtre c’est « Homo habilis »

Un primate dont les capacités créatrices

Se limitaient à la confection des bifaces

Pour se défendre contre carnassiers et rapaces  

 

S’ils étaient en nombre il ne les effrayait pas

Et vite submergé, leur servait de repas.

Cet hominidé  au cul calleux, ce fossile

Avait la chance d’avoir des membres préhensiles,

 

Un atout  qui permit sa lente évolution..

Ses mouvements de doigts dans son cerveau rebelle

Charriaient dans ses synapses de brillantes étincelles

Et stade après stade il deviendra Cro-Magnon :

 

Cet  être en évoluant, fabuleux coup de bol,

S’est retrouvé debout et doté de parole.

Il se crut donc le plus  doué des mammifères

Et entreprit de conquérir la biosphère…

 

Tueur redoutable et parfaitement outillé

Il chassait en groupe avec de la gamberge

Etait  des carnassiers le meilleur des stratèges

Et des êtres vivants, le plus qualifié…

 

Pourtant, il est un sens dont il est dépourvu

Qu’au fil des millénaires il a perdu de vue,

Il se peut fort bien même qu’il ne l’ait jamais eu,

C’est le sens de l’espèce et donc il s’entretue

 

Sans en prendre conscience avec haine et fureur.

Ensuite, il loue les morts de ces charniers horribles,

Dus à une vanité qui le rend insensible,

Par ces mots terrifiants : tombés au champ d’honneur.

 

Ce n’est pas le seul défaut antédiluvien

De ce « sapiens », solidaire quand ça l’arrange,

Et individualiste quand ça lui convient.

Le partage est une notion qui le dérange.

 

Oh, il en parle certes et parfois, en son nom,

Il  s’embrase  et déclenche des révolutions

Où  liberté, égalité, fraternité

Procèdent du slogan qu’il crie pour s’exalter

 

Il peut même aspirer à un monde parfait

Où tous bénéficieraient des mêmes bienfaits

Mais c’est plus fort que lui, son côté profiteur

Laisse les miettes aux autres et rafle le meilleur.

 

Anarchie, socialisme, communisme, phalanstère

Que d’alléchants systèmes ont conçu ses penseurs

Qui  rêvaient aux moyens d’engendrer le bonheur !

Tous, par atavisme, sombreront dans l’arbitraire.

 

Les chefs communistes sont aujourd’hui milliardaires

Et leurs peuples n’ont jamais cessé d’être exploités

Le monde libéral est à peine plus  exemplaire

Les riches aussi gouvernent mais l’homme peut voter !

 

JB

( 1) Il a participé dans les années trente à la fameuse croisière jaune : De Beyrouth jusqu’en Chine par la route de la soie, en autochenilles Citroën.

 

( 2) Sinanthrope ou « Homme de Pékin » Homme fossile âgé de cinq-cents mille ans qui connaissait le feu et que Teilhard de Chardin à longuement étudié durant son séjour en Chine.

 

 

CHASSER LE NATUREL
CHASSER LE NATURELCHASSER LE NATUREL
CHASSER LE NATURELCHASSER LE NATUREL
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :