Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE BONHEUR DE FAIRE

Douze pieds pour faire marcher la tête

(glissez sur la pub intrusive pour lire le poème)

 

 

 

Le bonheur de faire.

 

Que pourrais-je donc dire qui n’a déjà été dit ?

Que pourrais-je donc faire qui n’a déjà été fait ?

Ces deux questions m’auraient rendu  bien peu hardi

Et eu sur  moi les plus désastreux des effets.

 

Par prudence, j’ai évité de me les poser

Et dans ma vie j’ai pu sans retenue oser,

En quête d’exaltation, courir le monde entier

En me persuadant que j’étais un pionnier.

 

J’ai pris parfois des risques et tenté l’impossible

Sans penser que je pouvais devenir une cible.

J’étais comme l’oiseau évadé de sa cage

Qui, enfermé trop longtemps, a soif de grand large.         

 

Même vieux, au lieu de soupirer « à quoi bon »,

Je m’oblige à composer en vers de douze pieds

Un billet matinal malgré une basse vision

Qui brouille les lettres de mon écran et du clavier.

 

Par chance nous utilisons des ordinateurs –

Avec le stylo je n’arrive plus à écrire –

Je sens bien que l’on serait tenté de me dire :

« Pourquoi  s’obstiner dans des actions sans valeur » ?

 

Pour moi elles en ont même si je ne gagne rien !

A la bourse de la vie, qui n’est pas financière,

Je me suis enrichi bien plus qu’un milliardaire

Et j’ai pu m’évader du train-train quotidien.

 

Certes tout a été dit et tout a été fait

Mais j’ai quand même dit ce que j’avais à dire

Et fait ce que j’avais à faire  pour m’épanouir

Et ne pas devenir un vieil insatisfait.

 

VIVA !

 

JB

LE BONHEUR DE FAIRELE BONHEUR DE FAIRE
LE BONHEUR DE FAIRELE BONHEUR DE FAIRE
LE BONHEUR DE FAIRELE BONHEUR DE FAIRE
LE BONHEUR DE FAIRELE BONHEUR DE FAIRE
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :