Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une longue attente

Envie de mer, de soleil et de l’accent provençal.

(Après la pub intrusive)

 

 

 

Une longue attente…

 

J’aimerais tant vous parler d’Antibes à cette heure

Des trilles du pinson dans le micocoulier

Des tourterelles lançant leurs appels réguliers

Sans oublier les cris du goéland râleur

 

Qui là-bas sur les remparts appelle sa troupe

Pour aller pêcher au large de la Garoupe.

J’aimerais vous décrire mon aloès vera

Que plus aucun passant désormais ne verra

 

Des cuistres municipaux l’ayant décapité

Lui, beau soleil vert, qui bordait notre bâtisse

Et ornait la placette Nikkos Kazantzakis.

Cette prédation inepte m’a beaucoup dépité…

 

J’aimerais vous parler de l’écrivain crétois

De son passage dans ce vieux quartier antibois

Et sur l’un de nos murs, des mots du grand félibre : 

«  Je ne crains rien, je n’espère rien, JE SUIS LIBRE ».

 

En les citant voici que je me remémore

Les personnages de « La liberté ou la mort »

Ce capétan Mihalis et ses palikares

Fondant sur les occupants turcs sans crier gare.

 

Comment ne pas évoquer mes vaillantes voisines

« la nageuse qui nage à l’envers » et sa copine,

«  la nuée blanche », qui au tabouret des commères

Préfèrent pour papoter aller nager en mer.

 

Oui, j’aimerais sous leur aimable surveillance

Faire ma brasse coulée le long des bouées jaunes

Balisant un circuit qui a nos préférences

Avant que ne déferle la balnéaire faune.

 

Mais je suis à Paris. Ma fenêtre sur cour

Ne m’envoie aucun son qui pourrait me séduire

Et dans l’attente impatiente des beaux jours

C’est grâce aux évocations que je peux m’enfuir

 

Viva !

 

JB

Une longue attenteUne longue attente
Une longue attente
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :