Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un cruel oubli

 

Sonnet de ma fenêtre

Hier, sous la pluie j’avais la Birmanie en tête ( Glissez sur la pub)

 

 

 

 

Un cruel oubli

 

Il pleuvait dans mon cœur bien plus que sur Antibes

Contrairement à Verlaine ce n’est pas la langueur

Qui sourdait dans mon corps et  entrait dans mon cœur

Mais une sombre fureur propice aux diatribes.

 

Il pleuvait sur Antibes et ses plages monotones

Toutes repeintes en gris par ce temps qui ternit

Couleurs et états d’âme. Aujourd’hui l’orage tonne

Dans mes pensées attristées par la Birmanie.

 

A ce pays qu’opprime une junte féroce

Les médias n’accordent plus la moindre écoute

L’audience seule prévaut dans notre système atroce.

 

Lorsque le public ne pense qu’à ses loisirs

La presse, dans son ensemble, emprunte la même route

Et les Birmans oubliés n’ont plus qu’à mourir.

 

JB

Un cruel oubliUn cruel oubli
Un cruel oubli
Un cruel oubliUn cruel oubliUn cruel oubli
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :