Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'angoisse secrète de Poutine

Dans les coulisses d’une rencontre au sommet. ( Glissezz sur la pub,  pub si pub il y a)

 

 

 

Quand l’Oussouri point ne sourit

 

Je sais que vous préférez les poèmes classiques

Ceux qui évitent de versifier  la politique

Et s’attachent  à dépeindre  des moments de beauté

Que mon âme, mon ouïe ou mes yeux, ont captés.

 

Je le vois à vos clics et vos cœurs plus nombreux.

Néanmoins  ayant couvert l’actualité

Quand j’étais, sur le terrain, en activité

Je ne peux me restreindre à de vers langoureux.

 

J’ai très souvent envie de poursuivre mon métier

En décryptant les nouvelles en vers de douze pieds.

Croyez-moi c’est un exercice beaucoup plus dur

Que de  rimailler sur les charmes de la nature.

 

Qu’importe si vos « émoticones » font la grimace

Ils souriront demain si je me sens d’humeur,

Pour oublier ce monde qui certes me tracasse,

A aller badauder dans les jardins en fleurs.

 

Aujourd’hui je m’attarde un peu en Sibérie.

La Chine surpeuplée lorgne sur ce territoire

Aux grands espace libres et ressasse l’espoir

D’une invasion massive le long de l’Oussouri.

 

Déjà par petits groupes la rivière frontalière

Est franchie chaque nuit et ces migrants chinois

Qui s’éparpillent dans l’immensité forestière,

En boutiquiers locaux bientôt on les revoit,

 

De plus en plus nombreux, de plus en plus présents,

Avant-garde besogneuse des grands déferlements.

Les Russes qui habitent entre l’Oussouri et l’Amour

En font des cauchemars, en parlent chaque jour.

 

Ils sont près d’un milliard quatre-cent millions  

Dans cette Chine surpeuplée qui enfle comme un sarcome,

Sous l’effet de la démographique pression,

Près des taïgas tentantes comme un lebensraum.

 

Devant cette situation comminatoire

Poutine a réagi avec intelligence

En renforçant en Chine ses précieuses alliances

Pour que soient mieux contenus les flux migratoires.

 

Le Président des Russes doit se montrer prudent

Et ne pas baisser la garde face à l’Occident

Le défier bien sûr, surtout devant témoins,

Mais laisser des ouvertures en cas de besoin.

 

Quand il n’est pas soigné, le sarcome fait  mal.

Un jour, il y aura inéluctablement,

Une poussée trop forte, un grand écoulement

Qui pourrait repousser les Russes jusqu'à l’Oural.

 

Les Chinois sont experts dans cette activité.

Le Xinjiang qui était le pays des Ouïghours,

Et le Tibet n’ont désormais aucun recours.

L’« Empire du milieu » les a phagocytés.

 

Parlant à Joe Biden, le maître du Kremlin

Tempère sa véhémence, se montre patelin

Et de toute évidence ne veut pas la rupture

Car l’Amérique pourrait l’aider dans le futur.

 

Voilà, j’ai terminé mon envol sibérien

Inspiré par la rencontre d’un  Poutine anxieux

Qui  sait donner le change en cachant bien son jeu

Et un Biden sûr de lui qui ne doute de rien.

 

Demain je reviendrai aux vers qui ont vos faveurs

Si bien sûr mon inspiration m’y autorise

Le smiley qui grimace fort rarement me grise

Je ne suis qu’un vieux sot amoureux de vos cœurs.

 

VIVA

JB

 

                                                                                                                                                                                

L'angoisse secrète de Poutine
L'angoisse secrète de PoutineL'angoisse secrète de Poutine
L'angoisse secrète de PoutineL'angoisse secrète de Poutine
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :