Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vos gueules, les abrutis !

« Vos gueule les abrutis » !

(peut-être après une pub intrusive sur laquelle il faut glisser)

 

 

 

Les tilleuls de la Convention

 

Les grisantes senteurs des tilleuls en fleurs

Se répandent dans tout le quatrième étage.

Je laisse leurs tendres feuilles caresser mon visage.

En bas les voitures rejettent leurs toxiques vapeurs.

 

Elles ont noirci les troncs, terni le vert feuillage

De ces arbres si frais lors du grand confinement

Quand la rue était libre de tout encombrement

Et que leurs frondaisons bruissaient de gais ramages.

 

Dès que sont revenues les polluantes voitures

Tous les oiseaux se sont enfuis à vive allure

Et à leurs aubades qui égayaient mon humeur

Ont succédés les bruits disgracieux des moteurs.

 

Près des tilleuls en fleurs, je revis ces moments

Délicieux où Paris libérée des cohues

Mécaniques déployait le charme de ses rues,

Sans qu’on en ait tiré le moindre enseignement.

 

Assagis par contrainte les cinglés du volant

Qui ont sombré de plus belle dans leurs aveuglements

S’agacent aux feux rouges, klaxonnent bruyamment,

Pour accélérer un flux qu’ils jugent bien trop lent.

 

« Vos gueules, les abrutis ! » hurlai-je de ma fenêtre

Dans un accès de rage qui jaillit de mon être.

Près des tilleuls en fleurs qui souffrent en silence

Je m’apaise en humant leurs suaves fragrances

 

Mort aux c...

 

VIVA !

 

Vos gueules, les abrutis !Vos gueules, les abrutis !
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :