Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les fureurs du promeneur solitaire

Les fureurs du promeneur solitaire. (Passez la pub pour lire le poème)

 

 

 

 

Colérique le jour, pacifique la nuit

 

Que faire pour que revivent des us en perdition

Dégradé par de regrettables égoïsmes

Qui génèrent en tous lieux un manque de civisme,

Des goujateries et de graves pollutions ?

 

Que faire pour abolir le pouvoir de l’argent

Et que renaisse le goût des authentiques valeurs ?

Elles s’éteignent à vue d’œil et il serait urgent

De stopper cet obscurantisme de malheur.

 

Beaucoup sur les plages abandonnent leurs immondices

Ou les crottes de leurs chiens dans les jardins publics

Ne les recueillant dans un sachet de plastic

Que si on les regarde, de crainte qu’on les honnisse.

 

Mais loin de les garder jusqu’à leur domicile

Ils attendent d’être seuls et sans en avoir l’air

Les jettent n’importe où et filent l’esprit tranquille.

J’en ramasse tous les matins dans ma jardinière.

 

Ça paraît bien futile ce que je vous décris

Mais cela révèle un certain état d’esprit.

A part les yeux épatés de certains moutards,

Il devient difficile de croiser des regards.

 

Rare est  celui qui voit autrui quand il s’approche.

Les gens vivent repliés sur eux mêmes et leurs proches.

Ce qui est en dehors ne les concerne pas,

D’où les incivilités qui règnent ici bas.

 

Pour une liberté individuelle mesquine

Est bafoué ce qui devrait être une règle pour tous

Si l’on ne veut pas que la terre nous élimine

Sans qu’un dieu quelconque ne vienne à notre rescousse.

 

Le chef goéland râle le matin quand j’écris

Et sa bande après lui rouspète à grands cris.

Les poissons étant rares au large de la Garoupe

Ils en veulent aux humains pour cette grave entourloupe.

                                                                                                                                  

On leur fauche sous le bec avec de longs filets

Leurs provendes quotidiennes sans le moindre regret.

A leurs yeux, nous sommes tous une engeance cruelle

Qui les contraint à venir fouiller les poubelles.

 

La mer ne les nourrissant plus comme autrefois

Ils délaissent ses bords et nichent sur les toits,

Hantent chaque matin le marché de  Provence

En quête de rognures pour se remplir la panse.

 

Et pendant que les touristes se gavent de sardines

De loups grillés, de soles meunières, de merlans frits

Eux se harpaillent devant des viscères pourries,

Tels des voraces rendus furieux par la famine.

 

Pourquoi sommes nous peu lucides collectivement

Et incapables de changer nos comportements

Malgré les mises en garde de sages éclairés

Dont les esprits brillants souvent sont admirés?

 

Les plages sont bondées de nonchalants baigneurs

Les voitures défilent tout le long de la mer.

Parfois à grand vacarme un frimeur s’exaspère

Et son cerveau paraît se muer en moteur.

 

« Place ! Place ! » fait-il hurler à sa noire Bugatti.

Vous ne voyez donc pas que je suis un nanti !

Laissez-moi donc passer véhicule ordinaire !

J’ai rendez-vous avec un ami milliardaire ».

 

C’est chez eux que foisonnent les pires des gredins

Dans cette douce Provence que chérit la nature

Même notre aloès  scalpé par des vauriens,

Et qui bientôt mourra, veut garder fière allure.

 

J’ai parfois l’impression qu’on prend le même chemin

Qui a conduit à la chute de l’empire romain.

On a beau répéter : « protégeons la planète ».

Rare sont ceux qui écoutent. Les autres font la fête.

 

Heureusement que la nuit scintille Bételgeuse

Que  près de notre cour stridulent les cigales

Qu’à deux pas de chez nous dorment les deux nageuses

Qui viendront me chercher pour le bain matinal

 

Dans la douceur de la nuit je retrouve la paix

Qui chasse de mon esprit les colères du jour.

La lune lèche la mer de son laiteux reflet

C’est l’heure où mon cœur s’ouvre aux douceurs de l’amour.

 

Viva !

 

JB

Les fureurs du promeneur solitaireLes fureurs du promeneur solitaire
Les fureurs du promeneur solitaire
Les fureurs du promeneur solitaireLes fureurs du promeneur solitaireLes fureurs du promeneur solitaire
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :