Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Est-ce encore la Grèce ?

Les aoûtats affluent sur Antibes ( Après l’inévitable pub)

 

 

 

Est-ce encore la Grèce ?

 

 

Ils étaient loin de nous tous ces chers volatiles

Que je me plais à écouter chaque matin.

A Poros les goélands se tenaient bien tranquilles

Et les tourterelles ne faisaient aucun potin.

 

Les pinsons étaient muets, les merles également

En fait les oiseaux se tenaient hors de la ville

Dans les recoins les plus verdoyants de cette île

A l’écart du chenal et des affairements.

 

Mais le vieil Antibes est un ancien village

Jadis édifié sur Antipolis même,

Ce petit port grec qui a servi de mouillage

A la flotte d’Athènes aux marchandes trirèmes.

 

En ce lieu enchanteur, avant que ne s’éveille

La foule des touristes  qui attend le soleil

Pour se ruer sur les plages et imposer ses sons,

J’ai droit aux chants des merles, aux trilles du pinson.

 

Un prélude enjôleur que chassent les éternelles

Et récurrentes  salutations des tourterelles,

Lesquelles se mélangent avec les humaines clameurs

Comme les coups de gueule du goéland râleur.

 

En vérité, dans cet îlot si proche de Nice

Comme le disait naguère Nikko Kazantzakis

Qui vécut  en ce lieu d’heureux mois de vieillesse

« Je ne sens chez moi ici, c’est encore la Grèce ».

 

L’exil et la nostalgie sécrètent de l’outrance

La Grèce est le pays où tout a commencé

Sur place j’ai en tête l’Iliade et l’Odyssée

Mais dans le vieil Antibes je me sens en Provence

 

Au pays d’une grand mère qui me l’a tant contée

De félibres qui en vers l’ont si bien racontée

De Pagnol qui a fait vivre tant de personnages

A l’accent du midi qui ne sont pas hors d’âge.

 

Les Grecs sont venus certes dans l’Antiquité

Avec leurs panthéons si riches en déités

Mais la terre d’ici a effacé leurs traces

Zeus est vite retourné en Attique ou en Thrace

 

En Eubée, Macédoine et au Péloponnèse

Où de toute évidence il se sent plus à l’aise

Parmi les vestiges fondateurs d’une culture

Qui bien que très ancienne, encore un peu perdure.

 

Comme en Grèce à Antibes les incivilités

Avec l’afflux des touristes augmentent chaque été

Et devant la plaque dédiée à Kazantzakis

En guise d’offrandes abondent d’affligeants immondices.

 

Mes amies antiboises à l’humour ravageur

Surnomment « aoûtats » ces aoûtiens pollueurs

 

JB

Est-ce encore la Grèce ?
Est-ce encore la Grèce ?Est-ce encore la Grèce ?
Est-ce encore la Grèce ?Est-ce encore la Grèce ?
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :