Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

UN DOUX PARFUM DE FORT DE FRANCE

Poésie antillaise

 

 

 

Mon eau n’écoute pas

Mon eau chante comme un secret

Mon eau ne chante pas

Mon eau exulte comme un secret

Mon eau travaille

Et à travers tout roseau exulte

Jusqu’au lait du rire

Mon eau est un petit enfant

Mon eau est un sourd

Mon eau est un géant qui te tient sur sur la poitrine un lion

O vin

Vaste immense

Par le basilic de ton regard complice et somptueux

 

Aimé Césaire

 

 

Un doux parfum de Fort de France

 

J’aime l’écrivain antillais Patrick Chamoiseau

A l’écriture légère comme le pas d’un oiseau.

J’aimais Edouard Glissant dont il était l’ami

A la plume douée d’une douce eurythmie.

 

J’aimais Aimé Césaire  et ses conciliabules

Avec petits et grands, hommes ou éléments

Arbre, roseau, et eau au doux écoulement

J’aimais ce pic, ce roc, ce cap, cette péninsule.

 

VIVA JB

 

UN DOUX PARFUM DE FORT DE FRANCE
UN DOUX PARFUM DE FORT DE FRANCEUN DOUX PARFUM DE FORT DE FRANCE
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :