Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des idées et des hommes

Un maire remarquable et un jeune ambitieux qui a des idées (glissez sur la pub vite fait)

 

 

 

 

Des idées et des hommes

 

En politique je me méfie des doctrinaires

Et préfère de loin les idées libertaires

Aux propos dus à ces œillères dogmatiques

Qui réduisent la vision des partis politiques.

Karim Rissouli a accueilli à sa table ronde

Philippe Rio élu meilleur maire du monde

C’est donc dans son émission que j’ai découvert

Récemment cet édile au brillant savoir faire

 

Il exerce à Grigny une ville en souffrance

Qui est encore, pour l’heure, la plus pauvre de France

Et cet homme qui est membre du parti communiste

Agit sur place comme un médecin urgentiste.

Il soigne les douleurs qu’engendre l’adversité

Au jour le jour avec les moyens du bord.

Que savent les gouvernant de ces réalités

Dans leurs palais cossus aux lambris peints en or ?

 

Il leur conseille d’être moins institutionnels,

D’écouter les élus proches des populations

Qui, à gauche comme à droite, croient aux liens fraternels

Plus qu’aux formulaires des administrations.

 Un jeune homme ambitieux émet avec brio

Des idées qui pourraient plaire à Philippe Rio

Bien qu’il ne soit pas du parti des prolétaires

Et se voit plutôt en « libéral libertaire ».

 

L’association des ces deux mots ne me plait guère

Mais j’ai aimé ce qu’il a dit sur France-Inter.

Oui, c’est bien  de Gaspard Koenig qu’il s’agit

Un Rastignac qui s’est forgé une stratégie.

Il a, pour ce faire,  parcouru les régions

A deux reprises dont une sur un vaillant cheval,

Et  fait étape dans des agglomérations

Où l’on se sent harcelé par la capitale

Sa dédaigneuse et bureaucratique gestion.

 

Notre Etat jacobin, et c’est son plus grand vice,

A centralisé totalement ses services

Et les moindres démarches se font par formulaires

Qu’on appelle des CERFA, un acronyme pervers.

C’est avec calfat que ce mot rime le mieux

Et comme on calfate les coques des bateaux trop vieux

On « cerfate » les fuyantes administrations

Pour qu’elles consentent à remplir leurs obligations :

 

Un néologisme du aux disfonctionnements

Qu’ont constaté les travailleurs indépendants

En  perdant leur temps dans une paperasserie

Source d'incompréhension et de tracasseries.

Peut-être Gaspar Koenig, qui d’expérience s’imprègne

Fut-il, sur son cheval, inspiré  par Montaigne ?

S’est-il dit : « tout ce qui peut être fait un jour,

Peut être fait aujourd’hui ». Le voici de retour.

 

Et une idée l’obsède : rapprocher des populations

Toutes ces trop lointaines administrations.

Plus de CERFA mais des Maisons du citoyen

Un peu partout en France et tout irait très bien !

Des fonctionnaires trouveraient peut-être leur bonheur

A remplir leur mission dans de calmes régions

Quant à ceux qui travaillent sans compter leurs heures

Ils auraient enfin de vrais interlocuteurs.

 

Simple ! Et ce simple sera dorénavant le nom

Qu’a donné à son parti l’aventureux Gaspard

Qui pour la présidentielle, sans retard, se prépare

Dans l’espoir qu’il pourra défier les champions.

A moi Paris ! exultait le jeune Rastignac

Koenig ne crie pas encore « à moi l’Elysée »

Mais il y pense. Et quand il sera aiguisé

Attention à ce SIMPLE qu’il porte sous sa casaque.

Des idées et des hommes
Des idées et des hommesDes idées et des hommes
Des idées et des hommesDes idées et des hommes
Des idées et des hommesDes idées et des hommes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :