Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des douleurs, pas de remords

Au diable nos petites misères ( glissez sur la pub)

 

 

 

 

 

Des douleurs mais pas de remord.

 

Eh oui, je vous l’avoue, ma hanche batifole

Et moi qui marchais droit, je marche de traviole.

Eh oui, ma macula, chaque jour, dégénère

Et quand je ne vois pas flou, je vois de travers.

 

Mes oreilles lacérées par la stridence des balles,

Quand j’étais bien plus jeune, n’entendent presque que dalle

Et mon dos qui portait des fardeaux pondéreux

Est aujourd’hui perclus d’arthrose et douloureux.

 

Au diable ces jérémiades de vieillard cacochyme !

En te plaignant de la sorte tu te mésestimes.

Si ta vue s’estompe c’est qu’elle a été usée

Par les aveuglements dont tu as abusé

 

Ces quêtes de gloriole dans des guerres atroces

Que tu filmais un peu comme on filme une noce

Avant que l’âge t’ayant rendu un peu plus sage

Ne t’incite à filtrer les  clameurs des carnages.

 

Ma conscience a raison, j’ai vécu sans compter

Et aujourd’hui je paie cette prodigalité.

Oui, qu’importent toutes ces misères de la vieillesse

Quand on est détenteur d’éclatantes richesses.

 

Mon cerveau est plein à craquer de souvenirs

Glanés de par le monde qui brillent comme de l’or.

Que m’inspirerait ma vie au moment de mourir

En n’ayant rien risqué, si ce n’est du remords ?

 

Vivent donc les douleurs. Je ne me plaindrai plus

Et revivrai du passé les plus belles images

Sans jamais m’attarder sur mes peines superflues

Qui s’éteindront d’un coup durant le Grand Passage.

 

JB

VIVA !

Des douleurs, pas de remords
Des douleurs, pas de remordsDes douleurs, pas de remords
Des douleurs, pas de remordsDes douleurs, pas de remords
Des douleurs, pas de remordsDes douleurs, pas de remords
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :