Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La chasse aux cannes anglaises

Une réalité que j’espère passagère. ( glissez sur la pub)

 

 

 

 

 

La chasse aux cannes anglaises

 

Pénibles sont mes nuits que tenaille un œdème

Niché dans ma cuisse enflée comme un potiron

Quand donc s’adaptera cette hanche en téflon

Qui tarde, me semble-t-il, à me dire «  je t’aime ».

 

« Ça va le faire », me rassure le chirurgien

Qui opère plus de cinq cent cinquante hanches par an.

Néanmoins chaque cas diffère, on le sait bien.

Pour certains, ça va vite. Pour d’autres c’est plus lent.

 

Si en plus Omicron vient mettre son grain de sel

Rien d’étonnant à ce que mon corps se rebelle.

Je marche comme un podagre grimaçant de douleur

Entre deux cannes anglaises qui jouent à me faire peur.

 

Elles n’obéissent pas, m’obligent à des courbettes

Pour les ramasser quand elles s’échappent de mes mains.

Dès que je m’en sépare, elles n’en font qu’à leur tête

Et semblent se cacher dans les moindres recoins.

 

Vingt Dieu ! Où sont-elles donc ces cannes facétieuses ?

Là où je les ai posées, bien sûr, à deux pas.

Je sais qu’elles sont là, immobiles, silencieuses,

Qui me crèvent les yeux  mais je ne les vois pas.

 

Tel est mon quotidien, la chasse aux cannes anglaises

Plus dures à débusquer qu’une flâneuse dans les bois

Abattue par une Diane chasseresse française

De seize ans qui crut tuer une bête aux abois.

 

Eureka ! Elles sont là tout près du canapé

Je claudique jusqu'à elles pour les attraper

Puis bien calé je rejoins mon lit prudemment

Pour y attendre que s’apaisent mes élancements.

 

Eh ! Eh ! Viva quand même ! JB

La chasse aux cannes anglaisesLa chasse aux cannes anglaises
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :