Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les girouettes et le tyran

Un moment historique ( glissez sur la pub)

 

 

 

 

 

Les girouettes et le tyran

 

 

Regardez les osciller toutes ces girouettes

Qui trouvaient chez Poutine de grandes qualités

Leurs flèches tournées vers l’Est ne savent plus où aller

Les voici hésitantes, comme déboussolées.

 

La Marine, elle l’aimait,  l’ombrageux du Kremlin

Et l’austère Zemmour n’en disait que du bien

Quant à l’holographique tribun Mélenchon

Il appréciait sa morgue et son côté bougon.

 

Comme quoi il faut se méfier des populismes

De gauche ou de droite, ils sont presque tous semblables

Et aspirent à un certain autoritarisme

Qui peut, dans la pratique, s’avérer détestable.

 

Staline avait ses goulags et Hitler ses camps,

Où l’on faisait périr des millions d’innocents.

Les grinçantes girouettes qu’un vent d’Est contredit

S’empêtrent en rectifiant ce qu’elles nous avaient dit.

 

Mais pourquoi donc Poutine, à l’encontre de l’Ukraine

Manifeste-t-il aujourd’hui autant de haine ?

Remontons  à l’époque de la réforme agraire

Quand les kolkhozes réquisitionnèrent toutes les terres.

 

Les paysans furieux qu’à leurs biens l’on s’attaque

Furent par le parti qualifiés de koulaks

Et ensuite déportés dans des bagnes inconnus,

En Sibérie, d’où ils ne sont pas revenus.

 

Aussi quand les Allemands envahirent l’Ukraine,

Ils furent parfois accueillis en libérateurs

Et purent même recruter des collaborateurs:

Parmi ceux qui ne pouvaient juguler leur haine.

 

Lorsqu’il accuse les Ukrainiens d’être des nazis

Poutine fait-il référence à ces sombres moments

Où, coincé entre deux malheurs, ce peuple transi

Cherchait par tous les moyens à rester vivant ?

 

Si oui, son cerveau  est comme une vieille breloque

Qui retarde au point de confondre les époques

Et de croire qu’il pourra, vanité pathétique,

Recréer de toutes pièces l’Empire soviétique.

 

Notre mollesse l’incita à passer à l’action

Mais il n’a pas comme le « père des peuples » naguère

Un parti communiste à sa dévotion.

Poutine ne s’appuie que sur ses milliardaires.

 

Il n’est même pas certain qu’il soit très populaire.

Staline en dépit de ses actions maléfiques

Incarnait l’image des pionniers bolcheviques

Victorieux du tzar et de ses feudataires.

 

Poutine a l’œil  inexpressif et la pâleur

D’un poisson qui vit dans les grandes profondeurs.

Son passé au KGB reste plein de mystère.

Etait-il un gentil ou un tortionnaire ?

 

Des drogués, des nazis ces Ukrainiens, c’est fou !!

Discréditer un peuple qu’on s’apprête à soumettre

J’ai déjà vu cela, je sais quand, je sais où.

J’étais petit enfant. Hitler régnait en maître

 

Et usait de méthodes étrangement similaires

Pour justifier ses répressions et ses guerres.

Poutine n’agissant pas pour les mêmes raisons,

Ne poussons pas plus loin notre comparaison.

 

Lui, qui se voit comme l’héritier de l’empire,

S’efforce de recoller ses morceaux éclatés

Pour les Ukrainiens qui vivent en liberté,

Ce retour en arrière ne peut advenir.

 

Or la démocratie est nuisible au système.

Elle pourrait le faire imploser et c’est pourquoi

Poutine veut la briser malgré les anathèmes

D’un monde occidental qu’il a mis aux abois.

 

Le KGBiste s’en moque. Mais peut-être a-t-il tort.

Le centralisme marxiste n’est-il pas dépassé ?

Les oligarques russes en ont peut-être assez

D’un clivage qui peut faire obstacle à leur essor.

 

Puisse sombrer le tyran. Que l’Ukraine révoltée

Et son peuple vaillant suscitent des émules

Dans ces satrapies rouges dont les tentacules

Enserrent des millions d’êtres rêvant de liberté.

 

Viva !  JB

 

Les girouettes et le tyran
Les girouettes et le tyranLes girouettes et le tyran
Les girouettes et le tyran
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :