Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Clameur sur les remparts

Clameur sur les remparts  (glissez sur la pub)

 

 

 

 

 

Le goéland râleur ferme son bec crochu

Son silence est étrange,  d’habitude sa troupe

Guettait son ordre pour s’envoler ver la Groupe.

L’écoute-t-on encore ? Son prestige a-t-il chu ?

 

Opportunistes, les tourterelles lancent leurs appels

Sans qu’il ait donné l’ordre d’entamer l’aubade

Et leur prestation a plus l’air d’une algarade

Que d’un chœur orchestré par le maître de chapelle.

 

Le Pinson toujours fidèle à la partition

Dans ce concert qui soudain est parti en vrille

Est perdu et ne sait plus quand lancer son trille.

Comme lui les merles n’osent passer à l’action.

 

Voici que le râleur donne soudain de la voix

Mais les goélands couvrent ses raucités de chef

Et lui assènent ensemble leurs très nombreux griefs.

C’est la cacophonie dans le ciel antibois.

 

Quand cette fièvre tombera ainsi que ses outrances

Les volatiles brailleurs changeront-ils de ton ?

Les oiseaux chanteurs peuvent calmer les dissonances

Si elles s’inscrivent dans une nouvelle partition.

 

Les remparts ce matin sont en effervescence

Le soleil a surgi d’une mer assoupie 

Par ses ardeurs brûlantes qui menace l’existence

D’une nature saturée qui va de mal en pis.

 

Et ceux qui la saturent ne peuvent se raisonner

Ils se critiquent, s’engueulent, souvent se rit au nez

Se font la guerre et se couvrent d’ignominie

Ô cher oiseaux d’Antibes retrouvez l’harmonie.

 

Viva !

 

JB

 

Clameur sur les remparts
Clameur sur les rempartsClameur sur les remparts
Clameur sur les remparts
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :