Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Loin des Dieux, proche du cœur

Retour à la case départ. ( glissez sur la pub)

 

 

 

 

Loin des Dieux, proche du cœur

 

Nous voici de retour dans la jolie maison

Qui fut probablement jadis celle d’un pêcheur

Et qui a su, un jour, à la morte saison

Attirer nos regards et faire battre nos cœurs.

 

Nous revoici plongés dans le vieil Antibes

Et notre rue qui, dès les beaux jours, exhibe

Ses touchantes jardinières au pied des lauriers roses

Et des plumbagos bleus dont la vigueur s’impose.

 

Oui, cette ville est belle et les Alpes puissantes

Qui, au loin, surplombent les bleuités de la mer

N’ont rien à envier à la patrie d’Homère

Et pourtant, ce matin, la Grèce, encore me hante.

 

Non par sa cuisine rustique et banale,

Une malbouffe à touristes qui heurte nos palais

Et nous fait regretter les saveurs provençales,

Elle nous manque parce qu’elle nous a marqués à jamais.

 

Ici je ne sens pas la présence des dieux

Qui plane sur Athènes et les monts de l’Argolide

Ni ne vois errer la nuit dans les ruelles vides

Les ombres des Anciens qui m’ont ouvert les yeux.

 

Ici j’entends chanter la Mireille de Mistral

Et pense, quand j’aperçois quelquefois la grande Ourse,

Aux héros de Pagnol, à cette Manon des sources

Qui court, cheveux au vent, belle, presque martiale.

 

Alors, c’est étrange, mais mon esprit prend la mer

Et file vers Athéna la déesse aux yeux pers

Qui, en armure de bronze et le glaive haut pointé,

Défendait des hauteurs Athènes, sa vieille cité !

 

 Cette grande époque hellénique même ici s’immisce,

Antibes en son temps s’appelait Antipolis,

Mais quand la Grèce a rejoint ses terres éternelles

Les dieux qu’elle vénérait sont partis avec elle.

 

Là-bas aussi c’est le christianisme qui domine

Mais les anciens dieux restent présents dans le pays

Qu’ils observent et protègent du haut de leurs collines.

J’avoue que cette extravagance me réjouit.

 

Même si Kazantzakis l’a cru, je vous confesse

Que pour moi, Antibes n’a plus rien de la Grèce

Et si j’aime cette ville, j’adore aussi les lieux

Hantés par les Anciens et protégés des dieux.

 

 

Viva JB

Loin des Dieux, proche du cœurLoin des Dieux, proche du cœur
Loin des Dieux, proche du cœur
Loin des Dieux, proche du cœurLoin des Dieux, proche du cœurLoin des Dieux, proche du cœur
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :