Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nuit blanche en Sibérie

Une insomnie terrassée. (Glissez sur la pub)

 

 

 

 

Nuit blanche en Sibérie

 

L’insomnie rôde, je la sens, elle n’est pas très loin.

Quelque part dans cette cour aux multiples recoins 

De la lasser je conserve un fragile espoir

Et m’attarde longuement dans la lumière du soir.

 

L’empêcheuse de sommeil le sait d’expérience,

Même si je temporise, je viendrai me coucher.

Quand cet instant arrive, elle jubile d’impatience

Et dès la lampe éteinte, elle vient m’effaroucher.

 

C’est dans le noir qu’elle agit le mieux, la cruelle !

Mais face à ses attaques mon esprit se rebelle

Et fait défiler dans ma tête des personnages

Qui me fascinent et semblent issus du fond des âges.

 

Parfois je me dis que je les dois à Homère

Toutes ces nobles figures qui sont mes bienfaitrices

Très souvent j’ai cru voir passer ce cher Ulysse

Mais aussi Athéna, la déesse aux yeux pers.

 

Quand ces êtres qui escortent mes sommeils font défaut

C’est, je crois, un sale tour que me joue mon cerveau,

Et dans des ténèbres vides l’angoisse souveraine

Jusqu’aux premières lueurs de l’aurore se déchaine.

 

Je supplie pour que s’enclenche le retour des têtes

Qui me permettent des assoupissements sereins

Hélas mon encéphale, certaines nuits, s’entête

Et les pensées morbides s’emparent du terrain.

 

Par bonheur j’ai trouvé un remède à ce mal.

Sylvain Tesson dans un passionnant journal  

Décrit près du lac Baïkal, son érémitique

Séjour qui chasse me macérations maléfiques.

 

Quel texte enlevé au laconisme poétique !

Me voici plongé au cœur de la Sibérie

Dans la pure beauté d’une taïga hypnotique

Dont la vodka parfois affûte la féérie.

 

Tout en l’aidant à mieux supporter le froid

Ce carburant, de l’auteur, dilate les émois.

Et dans sa cabane où il n’a que l’essentiel

Son dénuement, voulu, le rapproche du ciel.

 

Cette insomnie aurait dû plomber mon humeur

Elle fut vaincue par ce journal d’explorateur

Qui m’entraina dans un monde échappant encore

Aux dévastations que cause partout la pléthore.

 

JB

Nuit blanche en Sibérie
Nuit blanche en SibérieNuit blanche en Sibérie
Nuit blanche en SibérieNuit blanche en Sibérie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :