Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Panne sèche

Panne sèche. ( glissez sur la pub)

 

 

 

Une hypnose solaire

 

 

Que peut-on donc écrire quand son vocabulaire

Qui refuse de jaillir, dans le cerveau se terre.

Les mots sont-ils bloqués dans une case hermétique ? 

Leur source est-elle tarie ?  L’attente est pathétique !

 

Alors, ça vient, bon dieu ! Quelques vers sans éclat

Suffiraient à contenter le vieux rimailleur.

Il s’était, ce matin, réveillé de bonne heure

Et fulmine depuis contre son encéphale plat.

 

Pour l’activer il a rejoint le bord de mer

Où clapote un ressac d’une grisante douceur  

Que ne peuvent pas entendre les joggeurs solitaires

Assourdis par la musique de leurs écouteurs.

 

Assis sur un rocher, le rimailleur attend

L’apparition du soleil dans l’horizon rose

Dès que les flots captent ses rayons éclatants

L’iridescence le plonge dans une sorte d’hypnose.

 

Le voici absorbé par une terre peu sereine

Qui à ses pieds est pleine de mégots écrasés,

Et, tout autour de lui, des souillures humaines

Qu’il n’avait pas perçues, lui donnent la nausée.

 

Au loin des yachts cossus vident leurs excréments

Dans les eaux troubles déjà saturées d’immondices.

Vers les plages des nappes avancent subrepticement

Plus tard, les foules s’y tremperont avec délice.

 

Il perçoit toutes les vicissitudes de la terre

Et se sent piégé par cette humanité

Qui partout, exponentiellement, prolifère

Au détriment de la biodiversité.

 

Il fait grand jour et maintenant place aux baigneurs.

Dérangé dans ses pensées, le vieux rimailleur

Quitte le bord de mer et rentre à la maison

Où au chant des oiseaux se réveille Marion.

 

Viva !  JB

Panne sèche
Panne sèchePanne sèche
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :