Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE VIEUX NARCISSE

Le poème du confiné nostalgique

( Après cette pub imposées)

 

 

 

 

 

 

 

Le vieux Narcisse

 

Est-ce que j’écris pour moi et surtout dans quel but ?

Si j’écris pour moi seul, peu me chaut d’être lu

Mais si j’écris pour être lu que puis-je rédiger

Pour si possible plaire et ne pas affliger ?

 

Nous sommes si différents ! Je ne vois pas comment

Je puis élaborer un point de ralliement

Qui vous attirerait tous, comme un lampadaire

Attire les moustiques avec sa lumière.

 

Durant les cours de journalisme nos professeurs

Nous rabâchaient que notre cible était le lecteur

Et qu’en quelques lignes il nous faudrait l’accrocher

Puis durant tout l’article ne jamais le lâcher.

 

Cela faisait penser à une partie de pêche

Où notre plume n’était qu’un banal hameçon

Destiné à ferrer les gens comme des poissons.

A ce jeu, comme on dit, je devins une flèche.

 

Je sus trouver les mots qui tenaient en haleine

Et créais des suspenses quand il n’y en avait pas.

De stratégies factices ma besace était pleine

Jusqu’au jour où je rejetais tous ces appâts.

 

Durant mes reportages j’ai vu tant de méfaits

Qu’il m’était inutile de forcer le trait.

Au Vietnam m’est venu le langage du cœur

Qui sait dans des yeux secs faire poindre des pleurs.

 

Et délaissant toutes les règles qu’on m’avait apprises

J’ai suivi ce que me dictaient mes sentiments.

D’accrocher le lecteur n’était donc plus de mise.

De l’intéresser, oui ! Et j’en fis le serment.

 

Aujourd’hui j’aimerais bien atteindre ce but

Mais l’impact que j’avais, c’est clair, je ne l’ai plus

Alors j’écris pour moi mais espère en secret

Des « like » qui rassurent et quelques cœurs discrets.

 

Viva !

 

JB

 

 

LE VIEUX NARCISSELE VIEUX NARCISSE
LE VIEUX NARCISSE
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :