Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ma pensée du jour L’homme qui… Comme dans le chef d’œuvre de John Ford, je suis l’homme qui… Oubliés mes quarante cinq années de carrière, Les plus risqués de mes reportages de guerre Et tous ces mois passés dans de lointains maquis. Quand on me reconnaît,...

Lire la suite

Après la clinique... Il est tôt. Je suis seul. L’opération de la hanche, c’était rien du tout. A en croire la rumeur on était vite debout C’était bien sûr prévoir sans les impondérables Qui, lorsqu’ils surviennent, ne sont pas évitables. Mon intervention,...

Lire la suite

De la chambre 220 L’errant Nocturne Mes cachets étaient pris. Je n’avais qu’à dormir Mais le sommeil hélas se faisait désirer. Ma jambé éléphantesque me faisait souffrir J’avais froid et aurais bien aimé transpirer Et puis soudain j’eu chaud, trop chaud...

Lire la suite

Sonnet de la chambre 220 L'appât Que ne ferai-je pas pour un modeste vers Pas un verre ordinaire si facile à saisir Puis à ingurgiter cul sec pour le plaisir Où une griserie futile et éphémère. Moi, les vers dont j’ai besoin, on ne les boit pas Au mieux,...

Lire la suite

Sonnet de la chambre 220 Pas simple… Pas simple de « poétiser » quand on souffre vraiment, Et qu’on vous «shoote » un peu par des « cachets surprises » Puis qu’avec une machine on vous « cryogénise » Une cuisse pour en apaiser les élancements. Pas simple...

Lire la suite

Ne pensez surtout pas à « Le voyage autour de ma chambre » de Xavier de Maistre, rédigé dans la citadelle de Turin où il avait été mis aux arrêts à la suite d’un duel en 1794. A côté de ce chef-d’œuvre d’un vaillant savoyard dont je vous recommande la...

Lire la suite

Ecrit le matin suivant l’opération Sommeil Paradoxal Etrange nuit passée après l’opération La douleur s’était mise à pourrir mon sommeil Alors mon cerveau qui demeurait en éveil Me mit devant mon Mac pour que j’entre en action. Je me voyais couché dans...

Lire la suite

De ma clinique, dans l’’attente de passer au bloc opératoire Les hurleuses Florence Foresti s’est permis de surnommer Polanski « Atchoum ». Quelle méprisable allusion Tout ça pour être sûre de bien se conformer A l’esprit de la meute mue par l'improbation....

Lire la suite

Mes nostalgies du jour T ous deux nous venons de pays aux montagnes bleues Qui se parent d’hermines blanches durant les froids hivers De pays où les arbres aux feuillages de feu Rougeoient après des saisons baignées de lumière. Toi, tu es d’Ax les Thermes,...

Lire la suite

Le meilleur copain Les amitiés les plus fortes sont celles de l’enfance Le « meilleur copain » d’alors le reste toute la vie Même quand nos chemins au cours de l’existence Nous éloignent beaucoup, son souvenir survit Il est en nous présent cet ami sédentaire,...

Lire la suite