Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bon vent !

Bon Vent !
Demain je bosse. Alors j’écris ce soir ce que j’aurais peut être oublié dans mon sommeil. Il paraît que des jeunes ont perturbé dans les lycées la minute de silence décidée pour honorer les morts de Charlie hebdo. Que ces jeunes sachent bien que si pour eux les martyrs sont Coulibali et les frères Kouachi, pour nous ce sont Cabu, Wolinski, Charb, et les neufs autres victimes dont le policier Ahmed Merabet. Si vraiment ces jeunes se sentent si mal en France, pourquoi ne partent-ils pas vivre en Syrie ou en Irak ? Personnellement, je serai favorable à leur expulsion immédiate. On va me rétorquer : « on ne peut pas les expulser, ils sont Français ! ». Eh oui, là est le problème, ils sont français et bien décidés à nous pourrir la vie. Ils vont donc, tout en nous menaçant de l’intérieur, continuer à bénéficier de la sécurité sociale et de toutes les aides possibles, car, beaucoup mieux que nos SDF, ils savent trouver les bonnes tétines de la vache à lait qui les nourrit. Et maintenant, il va falloir s’habituer aux plans "vigie-pirate" à répétition, aux contrôles de police renforcés dans tous les lieux publics, aux attentes interminables dans les aéroports. Tout cela va être ruineux pour le pays, mais on n’a pas le choix : ils sont français ! Il y a un proverbe arabe qui dit : Est arabe celui qui se sent arabe. Pourquoi ne pas l’appliquer en notre faveur et décréter que sont Français ceux qui se sentent français et en apportent la preuve. Quand mon grand-père piémontais a obtenu sa naturalisation, on lui a fait jurer sur le drapeau fidélité à la France et il a inculqué à ses fils l’amour de son pays d’accueil. Cet amour était si fort, qu’en 1941, mon père est parti rejoindre le bataillon FTPF de Maurienne et à combattu les italiens, puis les allemands qui occupaient la Savoie. C’était une autre époque, une époque, ou notre voisin de palier Amed Ben Khaled arborait en 1946 deux croix de guerre avec palmes, celle de 14/18 et celle de 39/45. Vingt dieux que s’est-il passé depuis, pour que des arrière-petits-enfants d’hommes comme le père Ben Khaled en viennent à détester la France à ce point? La guerre d’Algérie n’explique pas tout. Ils ne l’ont pas connu et certains ne savent que très vaguement qu’elle a existé. La ghettoïsation et l’afflux dans notre pays, de missionnaires fanatiques venus du Moyen-Orient sont probablement les causes majeures de ce "désamour" qui poussent aujourd’hui de jeunes musulmans vers le djihad. Eh bien, moi, loin de les retenir, je les laisserai partir pour ne plus jamais les voir revenir. Ce serait exactement comme les Juifs qui font leur alya. Avant cependant, je leur retirerai la nationalité française. ET bon vent ! Vous verrez on finira par y venir, hélas sous un régime d’extrême droite difficilement supportable pour les citoyens démocrates que nous sommes. Je vous laisse méditer. Surtout que cette question ne vous empêche pas de dormir.

Bon vent !

Réponse à un lecteur qui ayant lut le billet ci-dessus, se dit gaulois de souche, affirme détester la France qu'il a d'ailleurs fui et qui réagissait à mon billet "Bon Vent".
Personnellement je n'ai l'intention d'expulser personne, Olivier, et avec moins d'humour que les crayons des dessinateurs martyrs je ne me gène pas pour me gausser ou vilipender les dirigeants de notre pays, mais je ne pense pas que leur attitude ô combien critiquable soit la cause de la crise de croissance qui traverse aujourd'hui l'Islam. Si l’on s’en réfère aux tyrannies qui sévissent dans la plupart des pays musulmans, notre république, malgré tous ses travers, reste un régime enviable. Si ce n'était pas le cas il n'y aurait pas autant de "boat peoples" qui risqueraient leur vie en mer pour venir en Europe et chez nous. Vous n'aimez pas la France, c'est votre droit le plus absolu et bien des seniors aujourd'hui la quittent pour trouver dans des pays que les déshérités fuient, des avantages fiscaux impensables dans notre petit hexagone. Par ailleurs, il y a bien longtemps qu'il n'y a plus de Gaulois de souche chez nous. Il y a d'abord eu les romains qui ont fait de nous des "Gallo-romains" puis les grandes invasions de 200 à 500 de Francs saliens, de Francs ripuaires, de Visigoths, d'Alains, de Burgondes, de Huns, enfin les émigrés attirés par la révolution industrielle, italiens, polonais, Serbes etc. Si vous êtes comme vous l'affirmez un " bon Gaulois de souche" vous êtes, Olivier, une exception qui confirme la règle. Bravo, donc! Mais moi, qui suis un descendant de rital, un putain de bâtard en somme, j'aime beaucoup trop notre pays pour le renier. Je ne suis pas de ceux qui prennent la poudre d'escampette. Je suis né ici, je mourrai ici, et bien que mon métier m'ait donné l'opportunité de voyager partout sur la planète, je ne quitterai pas le navire même s'il était en perdition, ce qui est loin d'être le cas. A mon petit niveau de colibri j'essaie de l'empêcher de sombrer. Comparée à vos propos à l'emporte-pièce l'analyse de notre chère Julienne me plait beaucoup, mais Julienne est une âme sensible, un bel esprit et une amie qui a su se rendre très proche malgré les distances kilométriques qui nous séparent. Salut et fraternité !

 

Bon vent !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :