Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dylan Roof : L'arbre qui cache la forêt.

Trois jours après le tuerie de Charleston qui a couté la vie à 9 personnes, une manifestation dénonçant le drapeau confédéré qui flotte toujours devant le parlement local de Columbia (Caroline du Sud) a été organisée.

Il n’y a pas plus d’une semaine je revoyais sur une chaine ciné « Mississipi burning », le film d’Alan Parker avec Gene Hackman dans l’un de ses meilleurs rôles d’enquêteur du FBI de la vieille école et le remarquable Willem Dafoe incarnant un jeune chef flic « new style ». Nos deux héros, confrontés à des brutes épaisses dont le jeu principal était de lyncher des Noirs, durent, pour parvenir à faire arrêter et juger les vrais coupables, employer les mêmes méthodes que ces adeptes du Ku Klux Klan usaient à l’encontre de leurs victimes. En créant un climat de terreur parmi ces racistes il parvinrent à leur fin, mais le bilan fut lourd. Des dizaines de cases incendiées, des exécutions sommaires… Bref, tout ça pour vous dire que dans les Etats du Sud les mentalités de « l’élite blanche » n’ont guère évolué depuis la guerre de sécession, et le fait que le drapeau confédéré continue de flotter devant le parlement local, même après la tuerie perpétrée par le jeune Dylan Roof, en dit long sur l’état d’esprit des élus locaux. Ce garçon fragile n’a été que l’instrument d’une idéologie ségrégationniste qui ne s’est jamais estompée. Les vrais coupables siègent au parlement ou occupent de hautes fonctions dans la magistrature, la police et les administrations locales. Condamner à mort ce jeune homme ne résoudra pas le problème. Pour éviter que ce genre d’horreur ne se reproduise, il faut pourchasser, comme l’ont fait les deux intrépides agents de « Mississipi burning », tous les propagateurs de la haine raciale et ils sont légions. Le monstre n’est pas ce gamin à l’esprit dérangé. Le monstre est une hydre à plusieurs têtes et comme pour celles de Lerne quand on en coupe une, d’autres repoussent aussitôt. Alors qu’on cesse de nous rabattre les oreilles avec ce petit monstre à visage d’ange et que les vrais coupables soient clairement désignés. Ne rêvons pas. Il y a toujours, hélas, un arbre pour cacher la forêt. Viva la revolucion ! Viva !!!

Dylan Roof : L'arbre qui cache la forêt.Dylan Roof : L'arbre qui cache la forêt.Dylan Roof : L'arbre qui cache la forêt.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :