Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’Insulte. Voici le courriel anonyme signé d’un certain joseph qui m’a été envoyé à la suite des deux textes « Faites vos jeux » et « La Grande Louise » que j’ai publié sur mon blog et Facebook. Vous vous faites passer pour un résistant mais vous n'êtes...

Lire la suite

Allez savoir pourquoi mon cerveau ce matin m’a inspiré ce poème ? Les canaris J uste a près cette maudite pub Un canari bien jaune sifflotait dans sa cage. On l’avait enfermé pour son très grand talent Dans l’improvisation de joyeux babillages Qui nonobstant...

Lire la suite

Aujourd’hui, place de nouveau à l’aède occitan Jean Claude Perpère dont l’esprit, du haut de ses montagnes d’Ariège est réchauffé par le vent d’Autan les jours de grandes froidures et rafraichi par le Cers sous les soleils ardents. Cette situation privilégiée...

Lire la suite

Si j’avais été Chantal Jouanno, j’aurais continué de piloter le grand débat national mais en réduisant mon salaire de moitié. Hélas elle perçoit toujours ses 14660 euros par mois en tant que présidente de la commission nationale du débat public, mais...

Lire la suite

No comment ! Le poème dit tout ! Deux questions. Deux questions ont hanté mon esprit ce matin. L’une : notre République est-elle démocratique ? Et dans son sens strict, j’en doutais bel et bien. La démocratie, à moins d’être amnésique, Veut bien dire...

Lire la suite

L’ami jean Claude Depoil m’a fait ce matin penser à Louise Michel, cette sainte laïque révolutionnaire qui a tant milité dans l’espoir de voir triompher un jour une révolution libertaire qui émanciperait les humains de toutes les tyrannies et bâtirait...

Lire la suite

Hier j’ai publié sur mon blog et sur Facebook un poème de l’ami Jean Claude Perpère qui décrivait avec son talent coutumier, un Ardélion intrigant et un Myrmidon vaniteux, l’un toujours prêt à faire une courbette et l’autre à ce rengorger tel un nabot...

Lire la suite

Aujourd’hui place à l’Aède Ariégeois Jean-Claude Perpère qui fait revivre pour nous avec une verve bien à lui, faites pour résonner sur les rocs de son Occitanie natale, avec le roucoulant accent de là-bas, deux mots anciens incarnés par deux types de...

Lire la suite

A peine rentré de Munich, paisible sous la neige, qu’un dimanche agité en France me sort de ma sérénité… Je ne suis pas de ceux qui hurlent avec les loups Ou qui, comme les rats, fuient le bateau qui coule Il est des gilets jaunes que j’apprécie beaucoup...

Lire la suite

Allez une dernière petite pinte de Munich avant de revoir Paris… Retour. Hier en quittant Munich la neige nous a salués Une neige propice, douce comme une caresse, Légère comme du duvet, qui s’évada des nuées Et fit naître en moi une étrange allégresse....

Lire la suite